Quelques heures plus tard, Meredith dut monter sur scène pour faire son discours. Car après tout, elle était là pour ça. C’était tout de même la raison pour laquelle elle était partie dans un autre pays, laissant son amie seule dans leur pays. Elizabeth avait tenté de la faire renoncer à faire son discours , car après ce qui était arrivé, elle était très probablement en danger, mais Meredith n’avait rien voulu entendre. Elle s’était déplacée, elle allait donc le faire, comme prévu. Elizabeth était dans la salle pour la protéger ainsi que deux autres agents. Ils surveillaient la salle.

Elizabeth tenta de comprendre ce que son amie disait, mais il n’y avait rien à faire: elle parlait en français, et l’agent ne comprenait rien du tout. Cependant, elle trouvait cette langue très belle, bien qu’incompréhensible. Elle n’avait jamais entendu Meredith parler en français, ou dans une autre langue. Mais elle savait qu’elle avait un certain talent pour les langues. Elle jeta un coup d’œil autour d’elle : les gens semblaient écouter ce qu’elle disait, et il semblaient aussi comprendre. C’était une bonne chose. Enfin elle supposait. Et ils n’avaient pas l’air en désaccord avec ce qu’elle disait.

Soudain, alors qu’elle arrivait au milieu d’une phrase, Meredith s’effondra sans un cri. Elizabeth se leva, affolée. Elle dit à ses hommes dans le micro qu’elle portait pour pouvoir communiquer avec eux:
- Retrouvez qui a fait ça! Tout de suite!

Ils partirent chacun de leur côté. Pendant ce temps, Elizabeth avait couru voir si Meredith allait bien. Elle constata avec soulagement qu’elle était en vie, et qu’elle n’était qu’endormie. Ce n’était rien. Elle alla alors chasser la personne qui avait attaqué son amie. Un des hommes l’avait repéré quelque part dans la foule. Ils se mirent à le poursuivre. Ils l’attrapèrent finalement dans un couloir, le ramenant dans la salle de conférence, menotté. Il avait tenté de kidnapper quelqu’un.

Puis Elizabeth revint voir Meredith. Elle devait dormir encore. Mais quand elle arriva à l’endroit où elle l’avait laissée, elle ne vit personne. Meredith avait disparu. Elle pensa d’abord que quelqu’un l’avait étendue plus loin, mais elle eut beau chercher partout, elle ne la trouva pas. Meredith avait été enlevée! Tout ceci n’avait été qu’un prétexte, un coup monté pour pouvoir enlever Meredith. L’homme qui avait fui n’était qu’une diversion, et elle était tombée tout droit dans le piège. Et à présent, ils avaient Meredith ! Elle n’aurait pas dû laisser son amie inconsciente seule. C’était de sa faute si elle avait été enlevée.