Meredith était à la conférence. Elle parlerait dans quelques heures. En attendant, elle écoutait les autres orateurs s’adresser à la foule de gens venus écouter leurs discours. Mais son esprit vagabondait. Elle était dans un autre pays, mais elle ne pouvait pas s’empêcher de se demander ce que faisait Elizabeth. Avait-elle envoyé des agents pour la protéger ? Sans doute que non. Même si elle en avait sans doute eu très envie. Mais ce n’était pas le cas car Meredith n’en avait repéré aucun. Et elle était devenue experte en la matière, depuis que des agents secrets s’étaient mis à la suivre partout où elle allait, après cette prise d’otage et tous les événements qui avaient suivi.

Non. Ici, elle était tranquille. Et toute seule. C’était parfait. Même si elle aurait bien aimé qu’Elizabeth soit là car elles auraient pu visiter le pays et faire du shopping! Ou pas. Le shopping lui rappelait le jour où elles s’étaient fait attaquer au centre commercial et que son amie avait été assommée par un de leurs assaillants. Meredith n’aimait pas particulièrement se rappeler de ce moment. Elle se concentra à nouveau sur le présent. Elle venait tout juste de quitter l’homme qui l’avait invitée à sortir. Cela s’était plutôt bien passé, mais ils étaient tombés d’accord sur un point: ils n’étaient pas faits pour être ensemble et c’était évident pour chacun d’entre eux. Ils s’étaient donc séparés en de bons termes.

En ayant marre d’entendre ces orateurs parler, elle sortit prendre l’air dans le couloir. Mais alors qu’elle était en train d’examiner le couloir pour tromper son ennui, un homme lui sauta dessus. Il essaya de la frapper, mais Elizabeth lui avait enseigné quelques techniques de défense à utiliser en cas d’attaque de ce genre.

Meredith para les coups, lançant à son agresseur :
- Mais que voulez-vous? Je ne vous connais pas, et voilà que vous m’attaquez sans crier gare !
L’homme se mit à rire tout en tentant de la frapper à nouveau:
- Je veux t’enlever. Rien de plus.

Ils se battaient toujours. Meredith parait les coups, tentant de temps à autres d’en donner aussi. Mais elle se méfiait car une seconde suffisait pour qu’elle baisse sa garde et qu’il la blesse. Ce fut d’ailleurs ce qui arriva. Il lui donna un coup de poing dans le ventre, la faisant tomber à terre lourdement, se tenant l’estomac.

Elle réussit à le frapper au visage dans un dernier sursaut d’adrénaline et il prit la fuite en criant:
-On se reverra, Meredith, sois en sûre!

Meredith fronça les sourcils. Pourquoi était-il parti? Se tournant, elle vit qu’un agent armé était là. Un agent américain. Derrière lui se tenait Elizabeth, son arme sortie aussi.